Des Namurois se mobilisent dans la lutte contre le coronavirus!Photo by cottonbro from Pexels

En ces temps troublés à l’échelle mondiale, personne n’échappe aux conséquences dramatiques du virus COVID-19.

Dans un élan de créativité et de résilience, des entrepreneurs et des scientifiques lancent des initiatives afin de soutenir ceux qui sont en première ligne et l’ensemble de la population. Notamment sur le territoire de la Province de Namur. En voici une sélection.

CORIS BIO CONCEPT & sa technique de test rapide

Coris Bio Concept, société du parc scientifique Crealys, a développé d’un test antigénique permettant la détection du virus à partir du prélèvement respiratoire naso-pharyngé du patient. Déjà bien présente sur de nombreuses autres pathologies respiratoires et aussi gastro-entériques, Coris Bio Concept a mis en application ce nouveau test (certifié par l’AFMPS) en collaboration avec plusieurs laboratoires de référence et des hôpitaux qui vont dès à présent utiliser ces kits de diagnostic afin de trier les patients rapidement en première ligne, en évitant trop de tests en laboratoire, pour limiter les coûts et améliorer la prise en charge immédiate des patients.

Plus d’infos:

Article RTBF

Article La Libre

Reportage Canal Zoom

L’UNamur, une technologie et du bon sens

L’Université de Namur a mis au point une nouvelle technique pour diagnostiquer le Covid-19, en se passant des réactifs en pénurie, ce qui permet d’y réaliser 500 tests par jour. La méthode pourrait aussi être élargie à l’échelle mondiale, plusieurs autres laboratoires étrangers ayant déjà pris contact avec l’UNamur.

« Il s’agit d’un procédé d’extraction manuelle du code génétique du virus à l’aide d’un composé chimique, d’une hotte et d’une centrifugeuse », a expliqué Benoît Muylkens, virologue et directeur de l’Unité de recherche vétérinaire intégrée de l’UNamur, à l’origine de la découverte. « Le code génétique est ensuite transformé en ADN qui est amplifié et lors de l’amplification un signal lumineux est donné pour indiquer si le patient est atteint ou non. »

Des professeurs, assistants et techniciens volontaires sont sur le pont depuis plusieurs jours pour effectuer le dépistage à l’UNamur afin de détecter beaucoup plus de cas avérés et de tracer l’évolution de l’épidémie,  un nombre de tests effectués plus élevé étant recommandé par l’OMS. La société namuroise e-Biom également met à disposition ses compétences, son équipement et son personnel, sur base volontaire,

D’autre laboratoires ont déjà transposé la méthode élaborée par l’UNamur. Jean-Philippe Platteau, Professeur émérite à l’Université de Namur, et plusieurs collègues de l’ULB ou du FNRS plaident pour la mise en place de screenings sérologiques de masse 

Reportage RTBF

 

Plus d’infos: 

le TRAKK et sa communauté prototypent un pousse-seringue et fabriquent des visieres

Ces machines sont utilisées pour soigner les malades du Covid-19 sous respirateur. Mais les pousse-seringues pourraient venir à manquer… Le premier prototype namurois a été développé. Le TRAKK fabrique également des visières anti-projections, avec Colorisprint, déjà validées et commandées entre autres par les hôpitaux namurois.

Plus d’infos:

article L’Avenir

article Le Soir

COEXPAIR: respirateurs & pièces détachées

Basée dans le parc d’Ecolys, Coexpair a lancé l’initiative de la création d’une ligne de production de respirateurs et de stock de pièces détachées,  les stocks étant très bas et fort sollicités. L’entreprise a choisi pour approche l’impression 3D en plastique et métal et a rapidement été suivie par Safran Aeroboosters, société engagée dans la réalisation de pièces de rechange pour les respirateurs,

Le but est d’arriver à sauver des vies au plus vite, pas de faire de l’ingénierie pour le plaisir. On doit se focaliser sur ce qui est le plus utile. 

André Bertin, CEO de Coexpair

Réalisée en collaboration avec des laboratoires universitaires et d’autres industries wallonnes (Sonaca, FN Herstal,…), la mise en production d’un respirateur complet, fonctionnel et répondant aux besoin de terrain serait une question de semaines.

Plus d’infos: article RTBF

Wallowash (Beauraing): solution hydroalcoolique

L’entreprise adapte sa ligne production pour fabriquer de la solution hydroalcoolique, destinée en priorité aux soignants et notamment aux infirmiers et infirmières à domicile.

Pour le personnel soignant intéressé, vous pouvez passer commande par mail à fabrice@wallowash.com

Plus d’infos : article Matélé 

Et tous les autres

On ne compte plus les nombreuses sociétés qui participent à leur manière au mouvement. Citons Schmitz digital printing, ayant orienté sa production vers les plaques de protection en plexiglas et aussi de visières de protection faciale, à prix coûtant, Nonna, qui a fourni un nombre considérable de masques au monde hospitalier, tout comme Tilman,

eNet Business accueille quant à lui le centre d’e‐communication externe COVID‐19 de la Province de Namur, Cobelba a offert des protections pour les yeux, tandis que STM Construct et Gestion & DVS Construct & Immo ont fait coudre des masques lavables en polyester et coton.

Partout en Wallonie, des démarches complémentaires se mettent sur pied, par exemple Zentech , un projet collectif de production wallonne de masques. 

D’autres exemples encore

Par ailleurs le BEP recueille les propositions d’aide des entreprises ainsi que leurs besoins, dans le but de mettre en relation les intéressés, dès à présent et dans une optique de développement post-crise.

Coronavirus: rappel des aides aux entreprises

Contact : deveco@bep.be 

Ensemble, nous y arriverons!

 

UNE QUESTION UNE DEMANDE ?
Contactez-nous !

Les champs marqués d'un * sont requis.